Votre sécurité est notre priorité !

Cette semaine, nous continuons d’aborder le sujet du travail en hauteur. Ouvrez vos livres et sortez les lunettes, nous vous informons sur la législation du travail en hauteur.

Nous allons avoir un peu de lecture mais ne vous inquiétez pas, Genesis RH® vous explique tout.

Nous évoquons fréquemment les différents métiers qui, par nature, impliquent de travailler quotidiennement en hauteur : Monteurs Lignards (lire « Monteur lignard un métier de haute voltige »), charpentiers ou encore couvreurs zingueurs. Mais sont-ils les seuls à monter sur des échafaudages ?

Vous l’aurez compris, la réponse est non. En effet, chaque collaborateur peut être amené à grimper à quelques mètres. Tout particulièrement dans le secteur du bâtiment. Peintres, maçons, électriciens, tous peuvent tôt ou tard prendre une échelle pour réaliser leurs travaux.

 Mais que dit la loi à ce sujet ? Sommes-nous tous autorisés légalement à travailler en hauteur ?

La législation n’est pas très précise et ne définit pas ce qu’est le travail en hauteur. Néanmoins, nous pouvons supposer que dès lors que vous n’avez plus les deux pieds sur le sol, alors vous êtes en hauteur !

Pour simplifier au maximum l’ensemble de la réglementation voici un résumé non exhaustif :

– Tous les travaux doivent être réalisés sur un plancher artificiel réglementé : échafaudage, nacelle, passerelle. Quelques spécificités pour les travaux de toiture ou l’élagage d’arbres qui autorisent l’utilisation d’autres techniques de sécurisation comme l’encordage.

Petit rappel : les échelles et escabeaux ne sont pas considérés comme des postes de travail, sauf si le travail est de courte durée et que vous êtes sécurisés sur ces supports (échelle fixée…)

– Il est indispensable d’avoir une visite médicale à jour avant d’exercer un métier impliquant du travail en hauteur (charpentier, couvreur…), c’est le rôle de votre employeur de s’en assurer. Pour tous les autres postes, une visite devra être passée dans les deux mois suivants l’embauche.

– Peu importe votre poste, vous pouvez travailler en hauteur à condition que la tâche effectuée soit en lien direct avec votre métier. C’est-à-dire que si vous êtes électricien vous pouvez monter sur un échafaudage pour tirer des câbles au plafond mais il vous sera interdit de réaliser des travaux de peinture.

– Dernier point important, le droit du travail prévoit le droit d’alerte et le droit de retrait. Vous exercez votre droit d’alerte si vous constatez un dysfonctionnement en matière de sécurité sur votre lieu de travail qui pourrait nuire à la santé et la sécurité des personnes qui y travaillent. Vous exercez votre droit de retrait si vous constatez une situation présentant un danger grave et imminent (fuite de gaz, intempéries graves, outil défectueux ou obsolète…) dans ce cas précis vous pouvez refuser d’effectuer votre mission.

Concrètement, ne travaillez en hauteur que si vous êtes sur un poste de travail sécurisé et que si votre visite médicale vous y autorise.

 

N’oubliez pas, votre sécurité est notre priorité !