Monteur lignard : un métier de haute voltige !

Nous continuons notre focus cette semaine sur le travail en hauteur et un poste particulier qui gravite autour de ce secteur : aide monteur/monteur lignard.

Que ce soit pour donner un toit à nos maisons ou rendre possible l’accès pour tous à l’électricité en France, ces hommes et ces femmes escaladent toujours plus hauts dans un même but : construire un monde pour nos enfants.

Cette semaine, nous avons choisi de mettre en avant ce poste, par le biais d’un de nos clients intérimaires qui a eu la gentillesse de répondre à nos questions et ainsi partager sa passion du métier.

 Slimane, aide monteur chez un client entreprise depuis Février 2018, m’a confié l’intérêt qu’il porte pour son métier, pour la société dans laquelle il évolue et pour Genesis RH® qui a rendu possible cette belle aventure qu’il vit actuellement.

Désireux d’apporter ses connaissances et sa motivation auprès de cette société, Slimane s’est présenté à notre agence, et après un mois de formation, il grimpait à plusieurs dizaines de mètres pour poser des câbles de haute et très haute tension.

 

«Tu avais déjà travaillé en hauteur ? »
« Oui, pendant 2 ans j’ai exercé le métier de cordiste à la suite de ma qualification CQP cordiste. Je pense que ça a été un vrai atout pour rentrer dans ma boite actuelle, mais je n’avais jamais travaillé dans le domaine des réseaux électriques ».

Pour les personnes qui ne connaissent pas ce métier, notre interviewé nous a expliqué les actions qu’il réalisait avec son équipe une fois sur place.

 

 

« Vous savez, quand on est aide-monteur ou monteur lignard, on fait de tout et ça change tout le temps en fonction du lieu de travail. Tout d’abord, il faut bien préparer le chantier et tout le matériel dont on aura besoin pour faciliter un maximum notre boulot. Ensuite, la tâche la plus importante pour laquelle nous devons redoubler d’effort et d’attention c’est la sécurité sur le chantier. C’est primordial.
Une fois que tout a bien été fait on peut commencer à monter et s’occuper de dérouler du câble. Il y a aussi tout le travail d’ordre non électrique (le kit) comme changer des montants, des cornières, des goussets… »

 J’ai voulu creuser le sujet et j’ai donc demandé à Slimane de nous parler des différents aspects de son métier et surtout savoir ce qui était vraiment nécessaire pour devenir Monteur Lignard.

« Comment ça se passe sur les chantiers ? » « Est-ce que tu pars en déplacement ? » « Qu’aimes-tu profondément dans ton métier ?»

Pour résumer, Slimane part chaque semaine dans un endroit différent à travers la France. Il travaille dans une équipe de 6 personnes et effectue toujours ses missions en binôme.

« Pour travailler dans ce métier, il ne faut pas craindre le grand déplacement ni avoir trop d’attaches parce qu’on ne revient que les week-ends. Mais si vous aimez bouger, évoluer, ne jamais faire la même chose et le travail d’équipe ce métier est fait pour vous.
Et bien sûr ne pas avoir le vertige… »

La France est dotée d’un réseau de plus de 100 000 km de lignes de haute et très haute tension allant de 63 000 à 400 000 volts ce qui en fait le plus grand réseau européen. Plus de 4000 personnes permettent l’entretien et le développement de cet immense réseau dont fait partie Slimane.

Ce secteur connaît un ralentissement et une baisse d’activité mais continue à embaucher des jeunes plein de motivation, souhaitant évoluer et surtout, prendre de la hauteur.

Centre de préférences de confidentialité

Necessary

Advertising

Analytics

Other